Aventure dans les Cantons de l’est

Le 26e Tour des Arts 2014 bat son plein dans les Cantons de l’est jusqu’au 20 juillet et il faut en profiter! À une heure et demie de route de Montréal, un agréable jeu de piste artistique vous attend (Ill. Marek Latzmann, sculpture).

latzmann-2014-04-14-09

Épicentre du Tour des Arts : la Galerie des Arts Sutton qui regroupe des échantillons des oeuvres de la quarantaine d’artistes participants. Facile, ensuite, d’organiser son tour en fonction de ses affinités! Une région magnifique, des prix raisonnables et un accueil charmant dans tous les ateliers de Sutton, Brome, West Brome, Bolton, Mansonville et régions avoisinantes.

LgTDA_col

Bien sûr, « Arts » est entendu au sens le plus large. Vous pouvez donc profiter d’un bel artisanat d’art comprenant des bijoux, des tissus, du verre – mais vocation de ce blog oblige, c’est sur les arts visuels contemporains que nous allons nous attarder!

vie-e1374864346543

Installée dans son atelier près de Sutton, Suzanne Vié est une artiste qui touche à une belle maturité artistique, tout en se donnant le droit d’explorer des avenues très variées pour sa peinture. Très réussie, aussi bien du point de vue formel que du point de vue de la couleur et de la texture, sa série d’arbres géométriques nous emmène dans une proposition très stimulante.

SVie_Arbres

Fascination pour le ciel, aussi. Des ciels que ne renierait pas Constable. On y plonge avec plaisir en perdant le sens de l’échelle, du haut, du bas, de la gauche, de la droite… Pourtant l’artiste n’hésite pas ici et là à tirer ses représentations vers l’abstraction géométrique, en faisant intervenir des éléments dissonnants, en créant une faille : trous dans le ciel, à la Magritte – mission de rêve accomplie. Une autre série faisant intervenir le dripping nous a un peu moins convaincus. À vous de voir…

SVie_Ciel

Petite mais dense et très réussie, la série des routes nous ramène, avec l’incursion de lignes droites de bitume, au paysage nord-américain, à l’immensité et à une certaine forme de nostalgie du voyage. Une très bonne voie à poursuivre nous semble-t-il.

SVie_Route

Anaïs Ronceray ensuite. Grande voyageuse, spécialiste de l’estampe, Anaïs Ronceray reflète dans son oeuvre des fragments de vie, une réflexion sur l’enracinement et le déracinement, sur la nature et la féminité. Sur l’arbre enfin, chose naturelle quand on considère sa maîtrise de la gravure sur bois.

GetAttachment (2)  GetAttachment (1)  GetAttachment

Beaucoup de fraîcheur d’énergie et de sensibilité. On pense à des sérigraphies tardives d’Alfred Pellan, aux illustrations de Matisse ou d’André Masson. Femmes-arbres, femmes-rivières. ancrage et encrage.

Femme arbre 1

Anaïs Ronceray sait extraire son univers intérieur et elle nous le propose dans une joie communicative, avec une très belle technique. Une visite s’impose à son atelier du côté de Bolton!

Pour rester dans le monde merveilleux de la gravure, nous vous conseillons aussi de découvrir ou redécouvrir le travail de Christiane Roy.

LaCornue

Initiée à la technique, devenue très rare, du dessin et burin sur cuivre, Christiane Roy nous offre un très bon vin visuel à base de plantes, animaux, portraits. Les représentations d’animaux, en particulier, rappellent Albrecht Dürer dans leur traitement fin et leur atmosphère sensible, profondément familière et légèrement fantastique (ill. La cornue et La discrète).

LaDiscrete

À voir également, les oeuvres d’Henri Desclez, bédéiste, dessinateur et peintre d’origine belge, dont les toiles colorées tirant sur le surréalisme pop et politique sont tout à fait réjouissantes.

desclez-2014-04-15-08

Les sculptures de Marek Latzmann, les peintures naïves de Danielle Nadeau Lahue et les drôles d’animaux de Sylvie Therrien valent aussi largement le détour. Profitez de cette période de l’été et de sa liberté grande, comme dirait Julien Gracq et faites votre miel visuel dans les Cantons!

(Et en post-scriptum : tant qu’à être sortis de Montréal, poursuivez en Estrie en allant visiter la Galerie des nanas, à Danville, consacrée à « l’art insubordonné au féminin ». L’esthétique revendiquée se veut proche parente d’un « art brut, singulier, indiscipliné et outsider ». Ce foyer bourdonnant créé il y a tout juste trois ans nous a été signalé par Annick Langelier, une des artistes du groupe. Pas encore vu en vrai mais le web en donne une image prometteuse!).

Le Tour des Arts, du 12 au 20 juillet 2014, dans les Cantons de l’est.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s